Parrain et marraine du baptême civil

Publié le Publié dans Baptême civil, Espace parrain marraine

Parce que devenir parrain ou marraine n’est pas un acte anodin, voici ce que vous devez savoir avant de vous engager…

 

parrain marraine du baptême civil

 

 

Droits et devoirs des parrain et marraine du baptême civil

Le baptême civil n’étant pas reconnu par la loi, votre rôle de parrain ou marraine n’est ni plus ni moins qu’un engagement moral de suppléance aux parents s’ils venaient à disparaître ou à ne plus être en mesure d’assumer leur devoir parental.

Comme cet acte n’a pas de valeur légale, les parents du baptisé peuvent souhaiter vous reconnaître devant la loi et vous désigner comme tuteurs via testament ou par une déclaration sous seing privé devant le notaire. Par cet engagement, en cas de disparition ou de défaillance des parents, vous, parrain ou marraine du baptême civil, vous verriez confier la tutelle de l’enfant mineur en toute légalité.

 

Parrain/marraine du baptême civil, pouvez-vous être mineurs ?

Certaines mairies pratiquant le baptême civil imposent que les parrain et marraine soient majeurs. Cette condition n’est nullement imposée par la loi puisque le baptême civil n’est pas reconnu en tant que tel.

Du fait qu’aucun texte de loi ne stipule les obligations et conditions de choix des parrain et marraine, aucune condition d’âge n’est légalement exigée.

Chaque municipalité est libre de déterminer ses propres conditions. N’oublions pas que votre mission de parrain ou de marraine est de protéger l’enfant, de lui enseigner les valeurs de la République et de l’intégrer à la communauté.

 

Exemple

A Nantes, ceux-ci doivent être âgés au minimum de 13 ans, âge du discernement selon la feuille de 1999, alors qu’à Nice, ceux-ci doivent être majeurs.

 

Vous êtes mineur(e)? Saurez-vous remplir cette tâche dès le plus jeune âge de l’enfant baptisé ?

Si vous avez été désigné parrain ou marraine du baptême civil d’un enfant, que vous êtes mineur et que la mairie refuse ce choix, les parents pourront toujours s’adresser à d’autres communes pratiquant le baptême civil et n’ayant pas ces conditions restrictives. Pour cela ils demanderont une dérogation à la mairie de leur ville.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.